Comment fonctionne le marché des obligations ?

Comment fonctionne le marché des obligations ?

Comment fonctionne le marché des obligations ?

Le marché des obligations est l'un des plus épars dans l'univers de la finance. Pour réussir à investir sur ce marché, il faut en appréhender tous les contours. Le fait est qu'il est bicaméral. On recense donc d'une part le marché obligataire primaire et d'autre part, le marché obligataire secondaire. Chacun d'eux possède des particularités qu'il convient de comprendre.

Le marché obligataire primaire

Lorsqu'une entreprise ou une Etat souhaite émettre des obligations, il le fait sur le marché obligataire primaire. Celui-ci peut donc être considéré comme le marché d'émission obligataire.

En l'espèce, les principaux acteurs sont d'une part la société émettrice ou l'Etat émetteur et d'autre part les investisseurs professionnels. En d'autres termes, ce marché rassemble les gros émetteurs et les gros acheteurs. Toutefois, dans certains cas, les particuliers peuvent être investisseurs.

L'émission sur ce marché se fait de deux façons. La première étant que l'Etat émetteur propose des obligations qui sont en réalité des dettes publiques émises via des ordres et placer à travers des adjudications. Les investisseurs sont, dans ce cas, des banques choisies à l'avance appelés primary dealers. Une fois l'émission effectuée, les allocations sont réalisées par une agence de gestion de dettes qui les redistribue aux banques les ayant acheté aux enchères.

En ce qui concerne la seconde méthode, elle concerne les Etats qui n'utilisent pas les adjudications, mais sollicitent directement les banques d'affaires afin que celles-ci procèdent à des placements auprès d'investisseurs professionnels.

Dans des cas rares, les Etats émettent des obligations à l'endroit d'investisseurs non professionnels dans le respect des règles de documentations et de communications.

Le marché obligataire secondaire

Une fois qu'elles ont été émises par les Etats, les obligations se retrouvent sur le marché obligataire secondaire. Ici, ce sont les investisseurs professionnels qui émettent les obligations à l'endroit d'autres entreprises privées ou des particuliers.

La règle sur ce marché est le gré à gré. On vend et on achète des titres obligataires. Il n'y a donc pas de liquidité. Ce qui le différencie du marché des liquidités où il est possible de vendre les titres contre de l'argent.

Le marché obligataire secondaire est également caractérisé par une bilatéralité. En effet, les transactions sont réalisées directement entre investisseurs. Dans certains cas, l'intervention d'un courtier est recommandée, même si tout est fait hors du marché.

Le risque avec cette particularité est que les obligations n'ont pas une valeur cotée par le marché. Chaque investisseur est libre de décider de la valeur du titre. De même, cette valeur peut être influencée par la loi du marché. Autrement, un émetteur peut revoir à la hausse ou à la baisse la valeur de son titre ainsi que le taux d'intérêt sur influence des investisseurs, selon que l'obligation a un bon ou un mauvais rendement.

De la même manière, il n'existe pas de règle en matière de gestion de portefeuille. N'importe quel acteur peut conserver en portefeuille ses titres jusqu'à échéance dans le but de continuer à toucher des coupons.

Au regard de cette imprécision des règles sur le marché secondaire des obligations, il est préférable de confier la gestion de votre portefeuille à des entreprises comme Sunny AM. Spécialiste du portage obligataire, Sunny AM maîtrise les particularités des différentes lignes obligataires. C'est ce qui lui permet de vous assurer une bonne rentabilité de votre investissement.

Autres articles